Posté le 10 juin 2024 par La Rédaction

« Un circuit de compétitions outdoor avec deux étapes en 2024, un trail sur neige et un cross-triathlon. » Ainsi Frédéric Pitrois décrit-il l’O’xyrace – 14e du nom – dont la seconde étape se déroulera les 31 août et
1er septembre prochains à la Grange du Pin, Val-Revermont. « L’objectif, décrit l’organisateur, est de faire découvrir au public ces disciplines de sport nature, en s’adressant chaque fois aux enfants ou sportifs débutants, aux pratiquants loisir et sportifs aguerris. »

Organisé sur deux jours, les samedi et dimanche, l’événement connaîtra plusieurs temps forts avec, en apogée, le format M du dimanche après-midi, « qui ne comptera pas pour, mais sera le championnat de France ! » La course permettra en effet de décerner le titre à celle ou celui qui l’emportera au terme d’épreuves en natation, VTT et trail. Un sport nature dont les tenants du titre masculin et féminin sont actuellement deux Aindinois : Théo Dupras et Ségolène Lebéron. Ils courront « à domicile » pour remettre en jeu leur titre. « Le quintuple champion de cross-triathlon Arthur Forissier sera aussi présent pour tenter de gagner sa sixième couronne nationale. Il deviendrait ainsi l’athlète le plus titré sur la discipline », relève Frédéric. Sacré plateau ! L’O’xyrace sera, pour la 2e fois – déjà en 2018 -, support du championnat de France. « Nous avons postulé à nouveau auprès de la Fédération française de triathlon, et notre candidature a été acceptée. Chaque année, depuis la première édition en 2011, la manifestation fait l’objet d’un audit. Ils savent que l’on est sérieux, que l’organisation est rigoureuse. C’est très réglementé, il y a un gros travail de mise en place avec la Fédé », assurent les organisateurs, fiers de pouvoir accueillir à nouveau le championnat. « Et puis le Revermont s’y prête particulièrement. Le site de la Grange du Pin a tout ce qu’il faut. On le croirait fait pour la pratique ! »

Si le dimanche après-midi verra s’affronter l’élite du cross-triathlon, le reste du week-end permettra à tous, enfants comme adultes, de goûter au plaisir de se dépenser en plein air. La journée du samedi propose des épreuves enfants de 8 à 15 ans ainsi qu’une formule de triathlon route par équipe en relais mixte (format des JO). Le dimanche matin, le format S se veut très populaire. Une épreuve « plutôt pour s’initier et se challenger sur un format court et très facile ».

4s5a3118

4s5a3054

oxyrace2018treffort086

Précurseur et engagé

Le Covid aura donné à de nombreux pratiquants le goût des sports nature. « Même s’il faut distinguer avoir envie et y aller au quotidien. » Les premières épreuves de cross-tri remontent au début des années 2000. L’O’xyrace, a été l’une des premières manifestations à se mettre en place en France. « Aujourd’hui, il y a entre 50 et 60 organisations. » Un événement précurseur qui compte de plus en plus d’adeptes. « Nous attendons pour cette édition plus de 800 participants ! » L’Oxyrace, c’est aussi « une grande famille ». Parmi les quelque 100 bénévoles que requiert la manifestation – pour assurer notamment la sécurité des coureurs et toute la logistique -, l’équipe organisatrice compte une vingtaine de membres actifs qui oeuvrent dans l’ombre 8 à 12 mois en amont pour que tout soit prêt le week-end de la manifestation.

Ce sport, aux multiples difficultés techniques, se pratique évidemment en toute harmonie avec la nature. Pour preuve, l’équipe O’xyrace est engagée depuis 2011 sur le plan de l’écoresponsabilité. « On pratique
dans la nature ; c’est dans notre ADN d’en prendre soin.
» Elle tient toutefois à pousser les curseurs encore plus loin, cette année, avec une série d’actions nouvelles. Une patrouille verte, qui veillera aux bons comportements des athlètes sur les parcours. Et des partenariats engagés, visibles sur le village des exposants, avec l’agence de la MAIF de Bourg qui mettra à disposition des ecobox de recyclage d’équipements sportifs et une remorque autonome pour alimenter en énergie renouvelable certaines structures de l’organisation. EGT environnement mettra pour sa part à disposition des containers de tri pour mesurer et valoriser les déchets générés par l’organisation et le public. Intersport Bourg mettra quant à lui à disposition des VTT électriques pour assurer des déplacements doux de l’organisation, mais aussi faire découvrir ce moyen de locomotion.

1

« L’O’xyrace cross-triathlon, c’est la pratique d’un sport nature par excellence.« 

Fred Pitrois