Posté le 30 novembre 2023 par La Rédaction

Ton métier ? Mon métier, c’est fileuse de verre à la flamme (on dit aussi perlière d’art ou verrière au chalumeau). Un métier d’art ancestral consistant à faire fondre des baguettes en verre à l’aide d’un chalumeau. Le verre en fusion devient malléable et permet de créer des objets de décoration. On parle de « fileuse de verre » car le fil de verre s’enroule progressivement autour d’une tige métallique pour former la perle ou ajouter de la matière avec précision, réaliser des décors et donner de la structure. Chaque réalisation est recuite pendant plusieurs heures.

Les qualités requises ? La patience (respect des temps de fonte du verre et de recuisson), la dextérité (précision des geste), la créativité, et bien entendu la curiosité. La passion pour cette matière est la base d’un apprentissage progressif, mais il ne faut pas négliger sa propre sécurité. Chaque geste doit être anticipé. Le travail à la flamme est soumis à de fortes températures (jusqu’à 1000°C au chalumeau et 500 à la recuisson). La protection individuelle est essentielle, autant que l’environnement de travail.

Ton parcours ? J’ai toujours eu un attrait pour les métiers manuels. J’aime découvrir de nouvelles matières et tenter de les apprivoiser. Le verre est arrivé à moi par hasard, en 2019. J’ai été happée par la démonstration d’un verrier au chalumeau lors d’un salon des métiers d’art. Je me suis beaucoup informée. J’ai fait deux stages et ai investi dans un matériel spécifique.

Une ou des spécialité(s) ? J’aime le travail fin et tends à aller vers la précision. En passant de l’état solide à un état visqueux voire liquide, ce matériau offre des possibilités infinies de création. J’adore le modeler, le déformer, l’étirer, le pincer comme on le ferait avec une pâte d’argile.

Une anecdote ? Je pense à ce jeune couple rencontré lors d’une expo sur un marché. Elle était sur le point d’accoucher. Il lui offre une de mes créations : un pendentif représentant la mer sous un croissant de lune. Cette perle l’a accompagnée tout au long de l’accouchement. La semaine suivante, ils sont venus me présenter leur petite Yseult

Une devise ? « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns » de Jacques Brel

Un rêve ? Avoir le temps et la possibilité de créer une pièce exceptionnelle… Mais avant toute chose, c’est avoir l’occasion d’échanger encore longtemps autour de mon savoir-faire. Les métiers d’art sont fascinants et leur transmission essentielle. Le projet d’ouvrir mon atelier se profile enfin : le public pourra être au plus près du processus de fabrication.

VERDAIN ATELIER
Atelier-Boutique
(ouverture en 2024)
23, rue du Puits – 01250 Journans
www.verdain-atelier.fr
(mise en ligne en 2024)