Posté le 26 novembre 2020 par La Rédaction

Depuis l’axe Bourg-Jasseron, comptez moins de 3 minutes, sur une route en sous-bois, pour déboucher sur le terrain de jeu des modélistes. À gauche, les voitures radiocommandées ; à droite, les avions. Le tout, au calme et à l’abri des regards. « Un cadre idéal, pour le président Richard Chevrolat, et qui permet de réunir ici tous les amateurs de sports mécaniques”. Dans la tribune, à 3 mètres au-dessus de la piste, les pilotes enchaînent les manoeuvres avec habileté et une in­ nie concentration pour tenter de semer l’adversaire. Les voitures fusent – à près de 70 km/h – et bourdonnent. Ce jour-là, des modèles électriques, au 1/5e, s’affrontent. “C’est dans l’air du temps”, note Robert, heureux retraité de Mini Hobby, plus que jamais fidèle au poste. À une minute de la fin, la voiture de Samuel accuse une perte de puissance et s’arrête net. “Il manquait deux tours”, regrette son père Eric. Une bonne raison de rejoindre le stand méca pour ajuster les réglages, à la recherche du compromis entre autonomie et performance. Car le BMRC, pour Bourg Mini Racing Car, est aujourd’hui dûment équipé. En marge de sa piste, désormais éclairée (pour permettre les courses en nocturne), il est toute une partie, avec tables et rangements, dévolue à la préparation et la réparation des autos. Les ajustements sont minutieux “c’est au demi-millimètre, au demi-degré”, les gestes précis. À l’ouvrage, que des hommes… “Il faut s’y connaître un peu en voiture”, concède Richard. Mais “si on se bat sur la piste, hors compétition, tout le monde s’entraide, ajoute Robert, soucieux de faire valoir l’esprit solidaire qui règne au sein du club. C’est un sport individuel, mais très convivial”.

De(ux) beaux projets

La discipline, ouverte à tous, peine pourtant à recruter des jeunes. La faute à un budget conséquent, puisqu’“il faut compter entre 1000 et 1500€ pour faire de la piste.” Un côté élitiste qui tend à faire oublier que la pratique peut être accessible à des jeunes qui débutent. C’est en ce sens que le BMRC, résolu à démocratiser le sport mécanique, projette de construire, d’ici l’an prochain si tout va bien, une piste tout-terrain, sur moquette synthétique. “Avec une RTR (pour Ready to Run, prête à rouler), on est entre 250 et 300€.” De quoi permettre aux jeunes de s’exprimer. “Et pourquoi pas d’évoluer par la suite s’ils ont les moyens ou s’ils le veulent vraiment.” À l’instar de Samuel, féru de mécanique karting avant de se lancer dans le modélisme et de concevoir lui-même ses voitures, sous la marque FBX Racing. “Je fabrique les pièces, grâce à des machines numériques, assemble les voitures et les revends.” Un loisir qui, pour la moitié des effectifs du club, se mue en un véritable sport de compétition. Dans les cartons du club également, un dossier à présenter aux instances de la Fédé européenne de voitures radiocommandées (EFRA), pour accueillir une manche du championnat d’Europe, d’ici 3 ans. Un projet de longue haleine, dont Robert s’est emparé, en réalisant notamment une vidéo à l’aide d’un drone pour vanter les infrastructures et prouver que le club est en mesure d’accueillir une compétition de grande envergure. Depuis l’installation du BMRC à l’aérodrome de Jasseron, en 2017, nombre de travaux ont en effet permis d’optimiser l’espace et d’offrir aux pratiquants un terrain de jeu de qualité : piste avec renforts, stands mécanique et de ravitaillement, structure de comptage (avec des temps disponibles directement sur l’appli Mylaps Speedhive), filets de protection pour les spectateurs, podium de pilotage, pôle de restauration… Autant d’équipements qui invitent à rouler pour le plaisir… ou la gagne, sous l’œil vigilant de Christophe Martelin, référent pour l’organisation des courses et le respect des règlements.

Bourg Mini Racing Car
06 13 05 23 70
www.bmrc-asso.fr
info@bmrc-asso.fr
Adhésion : jeune 40€, adulte 90€/an + licence fédérale : de 20 à 50€.
Inscription aux courses : de 14 à 20€.


Et pour démarrer ?

Lors de la journée portes ouvertes (pendant la saison estivale), le club prête des modèles 1/10e à qui veut s’essayer au pilotage de voitures radiocommandées. Il n’est pas de marque plus indiquée qu’une autre pour commencer : “Toutes ont des modèles pour débutants”. Les fabricants plus généralistes, comme Serpent, Kyosho, X Ray ou Mugen, proposent toutes les échelles. À noter toutefois que “la plus facile pour débuter, c’est le 1/8e. C’est un compromis. C’est historique, aussi, en ce sens que les premiers modèles, il y a 50 ans, étaient des voitures 1/8e.” 

+ d’infos

Pour débuter : www.imodel.frwww.jetmodelisme.com
Pour la compétition : www.modelpro.fr
Pour jouer local : Facebook FBX-Racing