Posté le 9 juin 2022 par La Rédaction

Pour beaucoup, « jouer aux boules » rime plus avec farniente qu’avec pratique sportive intensive. Et pourtant… Le sport-boules est beaucoup moins médiatisé que la pétanque. Souvent confondues, les 2 disciplines n’appartiennent pourtant pas à la même fédération. Le sport-boules (nommé ainsi depuis 1981), plus connu sous le nom de boule lyonnaise, a pris son essor à Lyon au XIXe siècle. Il se décline sous 2 formes : en traditionnel et en clubs sportifs avec des épreuves très physiques (tir progressif et tir en relais en 5 min). Il possède son propre championnat du monde.

Quelles sont les différences ?

En sport-boules, les boules sont plus grosses et plus lourdes ; elles se choisissent en fonction de la taille de la main du joueur, de son poste (pointeur ou tireur) et de sa technique. Le terrain est délimité contrairement à la pétanque qui peut se pratiquer sur n’importe quel type de sol. Il mesure exactement 27,50 m de long et de 2,5 à 4 m de large ; il est divisé en trois zones principales : un rectangle central de 12,50 m de long derrière lequel le joueur se place et fait rouler sa boule, et deux zones de chaque côté, de 7,5 m chacune. En action de tir, le joueur prend son élan en partant du fond du terrain.

Les règles du jeu

L’objectif est de placer le maximum de boules le plus près du but. En traditionnel, il se joue en simple, double, triple féminin et, le plus souvent, en quadrettes. Les joueurs lancent leurs boules à tour de rôle ; c’est l’équipe qui a envoyé le but qui commence en « pointant », puis l’équipe adverse pointe ou tire selon des règles très précises. Les points sont attribués à l’équipe ayant les boules les plus proches du but. La seconde mène reprend dans l’autre sens du terrain. Le vainqueur est celui qui a 13 points ou qui, si la partie est limitée dans le temps, obtient le plus de points.

Où et comment pratiquer ?

Il existe deux types de licence : la licence loisir, pour ceux qui souhaitent pratiquer pour leur plaisir, et la licence compétition pour les joueurs qui veulent prendre part aux concours et éliminatoires en vue des championnats de France. On peut pratiquer aussi bien en intérieur (boulodrome couvert) qu’en extérieur (jeux stabilisés ou clos).

« C’est un sport qui demande beaucoup de coordination et de maîtrise. La course d’élan est assez perturbante, mais ajoute un plus à la pétanque, plus statique dans la pratique. Je ne pensais pas qu’elle avait autant d’importance dans le sport-boules, mais la précision commence par la coordination entre les pas et le haut du corps ou le balancier du bras (les pros ne m’avaient pas menti). »

Florence

Comité bouliste départemental de l’Ain
126 allée des Essartis à Saint-Denis-lès-Bourg
04 74 22 39 14 – www.sport-boules01.com


Les événements à venir

• Fédéral : compétition qualificative au championnat de France jeunes et adultes en quadrettes masculines, triple féminines et tour de l’Ain des jeunes.
Grand rendez-vous bouliste ancré dans le paysage sportif départemental, il revient après 2 ans de crise sanitaire. Depuis 2014, cette compétition rassemble à l’Astroboules tous les licencié(e)s souhaitant se qualifier au championnat de France qui se déroulera cette année les 15, 16 et 17 juillet, à Valence.
Dates : samedi 18 et vendredi 19 juin
Lieu : Astroboules

• Championnat de France double
Réunissant les divisions suivantes : D1, D2, D3, D4 (masculines), F1, F2, F3, F4 (féminines) et U18, U15 (jeunes) soit 384 équipes, plus de 1000 joueurs et joueuses venant de toute la France et accueillant environ 2000 visiteurs.
Dates : samedi 2 et dimanche 3 juillet
Lieu : Astroboules