Posté le 3 novembre 2022 par La Rédaction

Solène Anson a testé un cours de rumba avec Samuel Texier, participant de la saison 11 de Danse avec les stars sur TF1.

Lorsque nous le quittions l’an dernier, Samuel Texier s’illustrait sur le parquet de Danse avec les stars avec sa partenaire Wejdene. Depuis, le Burgien a créé sa structure My Danse Academy et propose à tous les publics des cours particuliers de danse sportive et contemporaine : en ligne ou en présentiel, en salle ou à domicile.

Chorégraphie à deux

Fan de Charlie Chaplin, Samuel se passionne très tôt pour cet art. L’histoire débute chez Jean-Luc Habel à 6 ans. Huit ans après, le Bressan découvre la danse de couple avant d’arrêter ses études. Son rêve : devenir professionnel. Pour financer sa formation, le jeune homme travaille sur les chantiers en tant que plombier. À l’aube de sa majorité, le natif de Béréziat commence à enseigner. J’ai rendez-vous avec lui dans une salle de danse en plein cœur de Paris. Nous débutons le cours par un échauffement en musique. Objectif : lâcher prise, renforcer les différentes parties de mon corps et créer un déséquilibre. J’enchaîne les gainages, les pompes, les mouvements des hanches, des chevilles ou encore de la tête pour corriger la posture et limiter les douleurs. Après quinze minutes de travail, Samuel me fait découvrir la danse de couple. Je pose mes mains sur les siennes pour me connecter et apprendre à préserver mon espace vital. Au départ, j’éprouvais des difficultés à maintenir ma garde, car je n’ai pas forcément besoin de ce rapport de rivalité pour me protéger, puis au fil des pas, je me suis sentie à l’aise. Il ne faut pas s’oublier dans l’autre, même si c’est une chorégraphie à deux. Le fait de réussir à utiliser son corps va aider à mieux se tenir et finalement, à construire son armure. Comme dans la vie, un couple s’entretient, et ce genre d’expérience permet de créer une distance, mais aussi de se faire respecter.

« Le plus important, ce n’est pas le résultat, c’est le chemin qui y mène »

À la suite de ces exercices, place à la pratique avec la rumba. Une danse latine qui s’interprète seul ou en couple. La posture, la technique, les placements et les ports de bras sont fondamentaux. Lorsque l’on découvre les pas d’une danse, on est souvent sous pression. La peur de ne pas faire les bons gestes, d’être ridicule. On se compare souvent aux autres, au lieu de se confronter à soi-même. Pour ma part, je voulais relever ce nouveau défi et découvrir ce style d’interprétation. J’apprenais à jouer, à rester dans mon monde, à me laisser aller, même si je restais parfois trop équilibrée et crispée. La danse est un travail de longue haleine. Samuel m’accompagnait et m’apprenait à maintenir le cap, tout en contrôlant mes émotions. Guidée par lui, je me suis montrée patiente et je prenais garde à mes faits et gestes. Sa pédagogie s’adapte à la personnalité et aux traits de caractère de chacun. J’arrivais à le suivre au fil de la chorégraphie, même s’il y a toujours cette retenue. Ce n’était pas une confrontation avec Samuel, mais une bataille contre moi-même. En plus d’évoluer, je me suis vraiment dépassée. D’ailleurs, pour danser, il faut apprendre à se servir du passé, et en faire une force pour l’avenir. Ce cours m’a permis de me remettre en question et surtout de me sentir vivante.

Plus d’infos : www.mydanceacademy.fr