Posté le 18 novembre 2023 par La Rédaction

Samedi 16 décembre au Zénith de Dijon, elle concourra au côté de 29 autres candidates au titre de Miss France 2024. Portrait d’Alizée Bidaut, Miss Rhône-Alpes 2023.

Photo : @chloehautierpro

Née à Arnas le 6 septembre 2001, Alizée enchaîne dès son plus jeune âge les soucis de santé. Des soucis qui n’enlèvent rien à sa mine gracieuse, qu’elle illumine encore de sourires aux gens par-dessus sa poussette. À dix mois, Alizée fait ses premiers pas et, malgré les chutes, n’a de cesse de se relever. Une détermination dont elle ne se départira jamais. En maternelle, Alizée apprécie le contact avec les autres enfants, mais reste très discrète. Lors d’un Noël, alors qu’un oncle ou un cousin fait le Père Noël, la petite fille se cramponne derrière sa maman tant elle est terrifiée et n’ose pas récupérer ses cadeaux… Pour ses 5 ans, Alizée est déjà une grande amoureuse des animaux. Plutôt qu’un anniversaire avec ses copains, elle demande à ses parents un petit lapin. Un tête de lion roux à houpette : Lapinou. La même année, elle a pu l’emmener à l’école le présenter à ses camarades dans le cadre d’un travail sur les animaux de compagnie. C’étaient les stars du jour. Elle, et Lapinou. L’année d’après, Alizée se prend de passion pour le sport : marche, escalade, vélo, accrobranche, natation, poney, gymnastique. Elle intègre le club caladois de GRS (gymnastique rythmique et sportive) et s’y sent parfaitement à sa place. Vers ses 10 ans, à la séparation de ses parents, sa maman s’étant installée dans un village de l’Ain, Alizée entre au collège de Thoissey, où s’épanouit et rejoint l’équipe de GRS du collège. Un nouvel environnement qui lui permet de rencontrer de nouveaux amis. Du côté de son papa, la famille compte de nombreux cousins avec qui elle partage de très bons moments. Elle est entourée d’amour et de bienveillance et se bâtit très tôt le caractère d’une jeune femme respectueuse, sensible et très attentionnée. En 2015, Alizée et son équipe deviennent championnes de France de GRS. Un titre, fruit d’une entente formidable et d’un travail assidu. Invitée par le Département, qui organisait une soirée pour féliciter les médaillés de l’Ain, elle a pu à cette occasion rencontrer le champion olympique Christophe Lemaitre.

L’amour pour les animaux

À la fin de ses années lycée, Alizée s’oriente vers une filière en lien avec les animaux. Son souhait depuis toujours, pour devenir soigneuse animalière. Elle suit donc un cursus dans les domaines canin et félin et obtient son diplôme. Tout au long de son cursus, elle est en stage régulièrement dans une pension canine où elle s’occupe du bien-être animal, parfois du toilettage, et de l’éducation. Son employeur, qui normalement ne prend aucun stagiaire, a fait une exception pour elle au regard de son contact facile avec les animaux, son respect rigoureux des consignes, son courage et son implication dans le travail. Alizée, qui avait vu naître une petite berger blanc suisse, avec laquelle elle a travaillé en concours et dont elle s’est occupée, ne peut se résoudre à la laisser partir dans une famille d’accueil. Sa complicité avec Nyx est si grande, que ni ses parents ni ses professeurs n’ont pu les séparer. Elle finit par l’adopter. Nyx fait toujours partie de sa vie aujourd’hui.

Photo : @chloehautierpro

À la fin de ses études, Alizée entre tout de suite dans la vie active et prend son indépendance. Elle trouve très vite un poste de soigneuse, avant d’intégrer, à force de persévérance, une grande entreprise spécialisée en recherche médicale. Son travail contribue à soigner des personnes, à sauver des vies. Entre son amour pour les animaux et sa volonté d’aider autrui, Alizée est comblée et pleinement épanouie. Dotée d’une grande soif d’apprendre, d’évoluer, de partager et d’aider son prochain, elle s’intéresse à de nombreux sujets. Elle est aussi une adepte des sensations fortes. Elle adore les sports de glisse, la plongée, le saut en parachute, les descentes en rafting, les tyroliennes, la moto, les voitures de course, les manèges à sensations… Bref, tout ce qui fait monter l’adrénaline. Tout en appréciant les moments plus calmes : balades à cheval, randonnées, jeux avec ses animaux : ses deux chiens Nyx et Sax, un berger hollandais ; et son chat Rybo. Alizée aime aussi passer des soirées entre amis, partager un bon resto, un ciné, un bowling, un escape game… La vie en général.

Le monde des Miss

Alors qu’elle est adolescente, Alizée est repérée pour devenir mannequin. Elle s’y essaie quelques années mais le métier ne lui plaît pas forcément. Être seule à Paris, avec de nombreuses restrictions alimentaires, n’est pas fait pour elle. Elle, est une épicurienne. Quand le Comité Miss Châtillon Pays de Dombes la contacte à ses 18 ans, elle ne répond pas à leur proposition de participer. Mais en 2022, l’envie d’un nouveau challenge est plus forte. D’autant plus que le monde des Miss est différent de celui du mannequinat. Une Miss représente un territoire, une gastronomie, une culture, son discours prône le respect et le partage, elle s’investit auprès d’associations… C’est fait pour elle !
La première étape est franchie avec l’écharpe de Miss Châtillon Pays de Dombes le 31 mars 2023, puis l’élection de Miss Pays de l’Ain dont elle remporte la couronne le 8 juillet. Avant celle de Miss Rhône-Alpes le 23 septembre. Accompagnée de son comité local, Laurent Kawecki et Ali Akay, ainsi que du Comité Miss Rhône-Alpes, elle se prépare ardemment sept semaines durant pour représenter la région Rhône-Alpes à l’élection nationale. Elle trouve en parallèle le temps et l’énergie pour s’engager auprès de l’association Rêves, qui réalise les rêves des enfants gravement malades ou en fin de vie.

Photo : @fredericcast

Alizée est une jeune fille au grand cœur, qui adore la compagnie des animaux et s’engage auprès des gens. Elle montre un profond respect pour le vivant en général. C’est déterminée qu’elle aborde l’élection Miss France, 22 ans après Sylvie Tellier. Avec empathie et sincérité.

Miss France 2024

L’élection aura lieu samedi 16 décembre au Zénith de Dijon. Les 30 candidates régionales ont commencé l’aventure le 16 novembre, en se retrouvant à Paris, dans un bel hôtel sur les grands boulevards. Elles se sont ensuite envolées pour une semaine en Guyane. L’emploi du temps rythmé alterne shootings photo, masterclass de sophrologie, de catwalk, d’éloquence ou de stylisme, Alizée a su trouver sa place et se faire apprécier par ses nombreuses qualités, tant au niveau de l’organisation que de ses partenaires d’aventure. À compter du 29 novembre, les candidates rejoignent Dijon pour préparer le show. Un show qui offrira différents tableaux sur le thème de la boîte à musique. Un jury de présélection aura choisi quelques jours avant l’élection les 15 candidates demi-finalistes, qui seront annoncées dans la première partie du gala. Le jury et le public à 50/50 choisiront les 5 finalistes, puis l’ordre des écharpes. La dernière Miss issue de la région Rhône-Alpes à avoir remporté Miss France est Sylvie Tellier en 2002. Pour relever le défi de mettre à l’honneur notre territoire et accompagner notre Miss dans son challenge personnel : chacun est appelé à apporter son soutien !