Posté le 7 mai 2021 par La Rédaction

Depuis le 1er avril, la société aindinoise LyvEat a débarqué à Bourg-en-Bresse sur le marché de la livraison à domicile venant défier UberEats.

La jeune société LyvEat a été créée par Enzo Chagny et Maxime Villeneuve, respectivement 21 et 23 ans à Oyonnax. En 13 mois, leur société est passée de 3 à 32 salariés, et environ 4 800 communes desservies par leurs services, dépourvues de concurrents. Ce n’est pas le cas à Bourg-en-Bresse où l’Aindinois vient se frotter à un territoire où UberEats a posé ses jalons, il y a deux ans déjà. Avec 80 livreurs, 50 restaurants partenaires, UberEats, l’un des géants du secteur, a pris de l’avance. Arthus de Torquat, porte-parole d’UberEats pour Bourg-en-Bresse, reste serein : « La concurrence est saine. Elle permet aux clients, aux restaurants, aux coursiers d’avoir plusieurs options. » Il y est familier dans les grandes villes où Deliveroo, JustEat, Domino’s, Speed Burger, Fritchi et les autres se tirent la bourre sur un marché exponentiel et dopé par la crise Covid qui a engendré la fermeture des restaurants, limité les mouvements, réduit les plages horaires d’ouverture à la faveur des confinements et couvre-feu successifs.

Une juste rémunération

UberEats, qui avait débuté en février 2019 avec dix restaurants partenaires, a multiplié ce nombre par cinq et compte six fois plus de livreurs. Au sortir du confinement, nombre d’établissements ont rejoint l’application UberEats: New School Taco en avril, Mille et une pizzas en avril, Wok Anna en mai… sont de ceux-là. Et la plateforme a une activité équivalente, voire supérieure à celle qu’elle était avant le tout premier confinement. C’est dire si le pli est pris par les consommateurs. Et du côté des restaurants, certains investissent notablement sur ce type de plateforme pour pallier la fermeture de leur établissement. Au mieux, elle permet d’assurer jusqu’à 60 % du CA d’avant et au moins bien 10 à 15% !

« Cette année particulière a instauré de vraies habitudes pour la clientèle durant cette année écoulée, et elles resteront ancrées »,

veut croire Mourad Ameriou, le directeur de O’Tacos de la rue du Lycée. Et la demande est forte. LyvEat fonctionne déjà avec 18 restaurants (liste ci-contre) et d’autres à venir. Elle débute avec une quinzaine de livreurs (chacun pouvant réaliser une dizaine de courses par soir).

lyv eat bourg en bresse

LyvEat livre là où les autres ne vont pas


« LyvEat a été créé sur 3 axes qui nous tiennent à cœur et font la différence. Notre ADN, c’est le soutien à l’économie locale. On livre là où les autres ne vont pas: 30 km autour de la ville, quand nos concurrents sont à 3 km ; on s’implante dès 5 000 habitants, et chaque acteur profite d’une rémunération juste. Là où Uber prend entre 30 à 35 % de commission, nous ne prenons que 20 à 25 % (selon le volume d’affaires et les partenariats). 100 % de forfait de livraison est reversé au livreur; c’est une vraie nouveauté, car les concurrents prélèvent des frais de livraison et services au client, en gardent une partie et en reversent une autre aux livreurs. Ainsi, sur un plat à 10€, 2,50€ reviennent à LyvEat, 7,50€ au restaurateur, et le forfait de livraison est totalement reversé au livreur.

Celui-ci est rémunéré sur une base de prise en charge de la commande de 2€ forfaitaire, plus 1€ du kilomètre. C’est grâce à ce mode de rémunération que nous parvenons à avoir des vendeurs dans les plus petites villes où les autres plateformes n’en trouvent pas. » LyvEat a monté son modèle économique sans ponctionner sur les frais de livraison, comme pratique la concurrence qui bataille désormais dans les grandes villes avec les revendications des livreurs trop précarisés. LyvEat est juste une plateforme de mise en relation, finalement, entre le restaurateur et le client final.

UberEats livre aussi vos courses

Compte tenu du contexte sanitaire, Uber-Eats a diversifié son activité et livre aussi les produits du quotidien. L’application a un partenariat dans l’agglomération de Bourg-en-Bresse avec quatre enseignes Carrefour Market : à Péronnas, Saint-Denis-les-Bourg et avenue de Marboz, rue Samaritaine à Bourg.

Qui livre le plus loin ?

La distance de livraison est variable. L’application d’UberEats qui a commencé en ne desservant que le centre-ville, circonscrit sur son application votre choix aux restaurants à trois kilomètres autour de votre domicile. Le leader livre dans un rayon de 6 à 8 km autour du centre-ville : Viriat, Montagnat… et juste avant Certines.
LyvEat a fait le choix d’une toute autre option et livre jusqu’à 30 km autour de Bourg… à raison de 1€ du kilomètres et 2€ de prises en charge pour le livreur.

Le panier moyen

Chez UberEats, le panier moyen est 20 à 25€. Son segment majoritaire, ce sont des personnes entre 15 et 45 ans.
Chez LyvEat, il est plus haut : 35€. La clientèle est plutôt un peu plus âgée avec des paniers plus élevés. C’est une clientèle qui, à 66%, a déjà passé plus de trois commandes.

Où les trouver ?

LyvEat est sur Internet Lyveat.com, ou vous pouvez télécharger son application pour smartphone et tablette dans l’App

UberEats est sur ubereats.com, ou vous pouvez télécharger son application pour smartphone et tablette dans l’App Store, ou Google Play aussi.

Lyveat offre 5€ pour 30€ d’achat pour les lecteurs de Ma(g)ville avec le code MAGVILLE5
Offre valable du 5 au 31/05/2021

Liste des restaurants partenaires LyvEat

  •  Le Comptoir des viandes
  •  Le burger du boucher
  • Pizza des Lys
  • Le Jasmin
  • Au petit GourmanD
  •  Wok Anna
  • La Fabrique
  • Bourg Fried Chicken
  • Bress’Snack
  • O’Tacos
  • Le Croustil
  • Ibo Kebab
  • Pasta Pizza
  • Chez Ibra
  • Bollyfood restaurant indien 
  • Antalya Kebab
  • Today Pizza
  • Bistrot Mobile