Posté le 4 mai 2023 par La Rédaction

Santi Serra a grandi en Catalogne, dans une famille passionnée par les chevaux. Dès son plus jeune âge, il s’entraîne à faire l’équilibre à leurs côtés. Ses premières pesetas, il les gagne à 14 ans, quand il anime des rodéos et entraîne tantôt chevaux de raids, de saut ou de course. L’autodidacte surdoué est remarqué à 16 ans à l’occasion d’une compétition western. Depuis lors, il se consacre tout entier à l’art du spectacle. 

« Des chutes, beaucoup d’affection, le soutien de mon frère et de mes parents, un grand maître, de grands chevaux… Tout ça réuni m’a fait grandir professionnellement. »

 En 2012, l’artiste a conquis le cœur des Espagnols en gagnant de l’émission Tu si que vales, version espagnole de La France a un incroyable talent. Après sa victoire, sa carrière a définitivement décollé. Il est vite considéré comme le plus grand dresseur du pays. Une preuve tangible de la connexion entre l’Homme et le cheval. Aujourd’hui, Santi Serra est connu de par le monde et se produit tant dans son pays natal, l’Espagne, qu’en France, en Angleterre et jusqu’en Chine, sur les concours les plus prestigieux. Il est devenu une véritable référence dans le milieu du spectacle équestre, accompagné de toute sa troupe : pas moins de sept chevaux, trois chiens, un âne et un zèbre. 

« Il ne faut jamais utiliser la violence pour qu’un cheval se perfectionne ; plutôt alterner délicatesse, exigences et récom- pense. Multiplier les accomplissements et réduire les punitions ! Mes chevaux triomphent et je leur enseigne le che- min pour cela. Avec amour et respect. » 

Samedi 20 mai à 21 h 30, l’artiste espagnol sera en représentation au Jumping international, avec 4 chevaux, 3 chiens et 2 aigles pour offrir aux spectateurs présents un moment hors du commun.